François Taddei, Le futurible de l'apprentissage

François Taddei, Le futurible de l'apprentissage

Compte-rendu de l'entretien avec François Taddei, directeur du Centre de Recherche Interdisciplinaire, auteur du rapport sur l'éducation remis à l'OCDE

• Défi 1 : Les ingalités sociales se creusent et le numérique les aggravent. Comment invente-t-on des process pour ne pas que les inégalités s'aggravent ?

• Défi 2 : D'après des article du NYTimes, The Economist, de l'ordre de 50 % des métiers qui existent aujourd'hui auront disparu dans les 20 ans. L'enjeu est de travailler sur les « creative kids »

• Il faut prendre en comptes trois formes d'intelligence :

  1. Capacité à résoudre des problèmes
  2. Capacité à résoudre des problèmes que personne n'avait résolu auparavant
  3. Capacité à redéfinir un problème

• Défi 3 : Agrégation Lettres Classiques sont en voie de disparition. Comment faire pour moderniser le cursus ?

• Aristote distingue 3 types de sciences :

  1. Les sciences théorétiques, dont l'object est la connaissance pure, à l'instar de la métaphysique
  2. Les sciences poïétiques qui sont les sciences de la production, telle que l'économie
  3. Les sciences pratiques, comme par exemple la politique dont le but pratique est d'organiser la Cité (« éthique de l'action ») : l'aspect pratique est très souvent oublié

• Pour éviter que les inégalités se creusent :

  • Rôle de l'enseignant : apprendre aux élèves à nager, à s'orienter dans l'océan d'information ; mais aussi à développer leur esprit critique et de synthèse.
  • Pratique : learning by doing, tinkering (bricolage), hacking

• Conditions de réalisation :

  1. Open source
    Si on privatise la connaissance, il y aura 2 principales barrières d'accès : financière et intellectuelle.

  2. Intelligence collective
    Il faut créer un écosystème d'apprentissage collaboratif afin d'empêcher la privatisation de la connaissance et conduire à une société de la connaissance élitiste.
    Si on veut une société de la connaissance inclusive, coopérative, il faut trouver des moyens qui permettent la transmission et l'échange des connaissances entre les générations.
    Exemple : Donner des devoirs et faire en sorte que tout le monde puisse en profiter. Par exemple, donner un devoir de philosophie à un élève de Terminale, qui doit l'expliquer à un élève de collège. Ce dernier devra en faire un devoir sous une autre forme et l'enseigner à un élève de primaire qui en fera une bande dessinée.

• Internet permet de capitaliser, revisiter les connaissances, tenir compte des recommandations de contenu et des gens. Il faudrait inventer des technologies socratiques permettant de créer de la connaissance, la transmettre et l'acquérir.

• Socrate était contre l'écriture, car celle-ci est figée et ne permet pas au lecteur de dialoguer avec l’auteur, de le questionner et d’obtenir des réponses. Cependant, celle-ci a permis la transmission des savoirs au fil du temps (c’est grâce à Platon que nous avons pu avoir une trace de la pensée de Socrate ; la parole étant éphémère).  Il faudrait inventer des technologies encore plus socratiques (Twitter est un bon début, bien qu’il n’ait pas été conçu pour cela à l’origine), transmissibles dans le temps et l’espace ; mais aussi promouvoir une maïeutique collective.

• 3 dimensions :

1) Purement individuelle
2) Collective, mais à l’échelle d’un groupe (ex : classe)
3) Collective globale

• Former les enseignants :  cf. Bertrand Monthubert : http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/bertrand-monthubert-secretaire-national-du-ps-a-lenseignement-superieur-et-a-la-recherche.html

• Les ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sont les deux seuls ministères où il n’y a pas d’activité de recherche, notamment sur les manières d’apprendre, le décrochage scolaire, le fait que l’intelligence pratique amène à un questionnement.  Pistes : réformer les classes prépa et la sélection en médecine ;  On a en France confondu formation et sélection : o individualisme forcené
o ingurgiter des connaissances même obsolètes
 C’est en réalité un sujet politique : ceux qui profitent du système sont ceux qui font partie de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur car ils maitrisent les codes et sont informés des parcours d’orientation.

• Au CRI : Réinventer des manières d’apprendre (« Approche innovante de la recherche et de l’innovant », cours sous la forme de conférences-débats) http://cri-paris.org/licence/pedagogie/

• Au sujet de la curiosité : cf. TED de Stuart Firestein: À la recherche de l'ignorance : http://www.ted.com/talks/lang/fr/stuartfiresteinthepursuitof_ignorance.html
 Il faudrait évaluer les étudiants sur leur capacité à se poser des questions plutôt qu’à répondre à des questions (ce que l’ordinateur sait très bien faire).

• Problème de Thomas Eliot : http://www.gestiondesconnaissances.be/modele.php Données  information  connaissance  sagesse  décision collective, bien public
o ‘Where is the Life we have lost in living?
o Where is the wisdom we have lost in knowledge?
o Where is the knowledge we have lost in information?’
o On pourrait ajouter : « Où est passée l’information que l’on a dans les données ? »

• Etude de l’OCDE sur des questions du type : « Est-ce que tu choisis ce que tu fais, et comment tu le fais ?» - France : minorité à répondre qu’il choisit ce qu’ils font - Scandinavie : 70% cf. http://www.oecd.org/fr/education/innovation-education/49528429.pdf

• Système de compétition interne, mépris des uns et des autres, l’intelligence collective à la française est hyper hiérarchique. - En France, la moyenne d’âge des dirigeants des grands groupes est de 50 ans, alors qu’aux Etats-Unis elle est nettement inférieure (ex : Facebook, Google : de grandes innovations qui sont nées au cœur des campus universitaires américains).

• Pour que les gens soient prêts à innover, il faut les amener à réaliser par exemple l’exercice « La Planète des Idées » : « A votre avis, comment les gens sont organisés sur la planète X ? » Cf. Lettres Persanes de Montesquieu.
 Obliger les gens à sortir de leurs contraintes.

• Concernant la recherche en France : projet en cours pour redesigner la recherche (web, interdisciplinarité, etc.).

• L’interdisciplinarité sur le modèle du Collège américain : - Ex : Steve Jobs se rend compte qu'il s'ennuie à Reed, se trouvant dans l'obligation de suivre un certain nombre de cours qui ne l'intéressent pas. Il décide donc d'abandonner ce cursus, sans en informer ses parents qui se sont pourtant littéralement ruinés pour l'y inscrire, et se choisit d'autres cours où il se rend en tant qu'auditeur libre. En 2005, Steve Jobs déclare « Si je n'avais pas suivi ce cours de calligraphie, le Mac n'aurait jamais eu autant de polices d'écriture et des polices à espacement proportionnel. Et puisque Windows a simplement copié le Mac, il est vraisemblable qu'aucun ordinateur n'en aurait eu ».  Aujourd’hui, il faut dépasser la vision d’un monde tayloriste, standardisé. L’interdisciplinarité permet d’innover et d’être créatif. - cf. The Tipping Point: How Little Things Can Make A Big Difference, de Malcolm Gladwell http://gladwell.com/the-tipping-point/

• Quelles suites au rapport sur l'éducation remis à l'OCDE ? http://cri-paris.org/wp-content/uploads/ocde-francois-taddei-fev2009.pdf
 Note du Ministère de l'Education Nationale sur la créativité (objectif PISA 2015).

Interview menée par Imane Baïz, le 20/02/14.
Imane Baîz, entrepreneurship, innovation in Education, Art, Design, Painting, Music, Piano, Running, Basketball, Cinema, Travel